Lipodystrophie de la face

Lipoatrophie après traitement anti-rétroviral

LIPODYSTROPHIE DE LA FACE

Les traitements anti-rétroviraux sont pourvoyeurs de modification de la répartition des graisses. Cette complication, bien connue de ces traitements, peuvent toucher aussi bien les hommes et les femmes atteints du virus VIH. Sa survenue constitue un tournant pour les patients atteints. En effet, son caractère visible peut devenir stigmatisant.

Ces lipodystrophies peuvent toucher le visage en créant le plus souvent une lipoatrophie centrée sur le sillon naso-génien, la face dorsale du cou en créant la connue ‘bosse de bison » ou encore tout le corps en créant des masses sous cutanées correspondant à de véritables lipomes.

Un examen cardio-vasculaire s’avérera dans tous les cas nécessaires. En effet, en plus d’altérer votre qualité de vie ces modifications dans le métabolisme des graisses peuvent en plus créer un danger vasculaire par la formation d’athérome.

L’analyse clinique réalisée lors de la consultation permettra à votre chirurgien et à vous même de choisir le traitement le plus adapté. Parfois, un produit de comblement de type acide hyaluronique pourra être réalisé en cabinet, dans d’autres cas une chirurgie plus conventionnelle sera envisagée avec par exemple une liposuccion ou une lipostructure.

Ces traitements sont les seuls à permettre une amélioration esthétique de ces stigmates dans l’attente d’une disparition définitive de ce problème dans quelques années avec l’amélioration de la connaissance du mécanisme et des traitements disponibles.

Prendre rendez-vous