Maladie de Dupuytren

le traitement chirurgical de la

maladie de dupuytren

La maladie du Dupuytren a été décrite par le Baron de Dupuytren, chirurgien Français du 18ème siècle, mais elle est bien plus ancienne et serait la transmission de l’héritage génétique des vikings lors de leur conquête des côtes de l’Europe de l’ouest et du sud.

Contrairement à l’idée reçue, elle ne touche pas les tendons des doigts mais une structure appelée aponévrose palmaire superficielle. Celle-ci est située sous la graisse et la peau de la paume, et va subir une fibrose responsable de son épaississement et sa contraction. Progressivement, elle va envahir la peau résultant en des cordes et des nodules dans la paume, gênant et parfois douloureux. La contraction de ces cordes, qui prennent attache sur les phalanges, vont progressivement mettre les doigts en enroulement, empêchant l’ouverture de la main.

La maladie de Dupuytren touche préférentiellement l’annulaire et l’auriculaire, mais une atteinte des autres doigts, dont le pouce, est souvent rencontrée.

Dans sa présentation classique, la maladie de Dupuytren va se manifester chez les patients plutôt de sexe masculin, après 50 ans et indépendamment de la profession.

Le traitement chirurgical de la maladie de Dupuytren.

Même s’il existe de nombreux traitements médicaux (notamment les injections et la mésothérapie), le traitement de référence reste la chirurgie.

Celle-ci peut consister à effondrer les cordes par des micro-sections au moyen d’une aiguille à travers la peau, sans ouvrir celle-ci. Elle peut être envisagée à certains stades de la maladie. Il s’agit des aponévrotomies à l’aiguille.

Le traitement des formes très évoluées va passer par des incisions de la paume, sous anesthésie du bras, permettant d’extirper ces cordes fibreuses et permettre d’étendre de nouveau les doigts. Cette aponovréctomie peut associée à un lipofilling, permettant de reconstruire la couche de graisse dans la paume. Cette technique très novatrice est développée par les Dr Sommier et Sawaya à l’Institut Aquitain de la Main à Pessac.

Il est enfin essentiel de garder en tête que la chirurgie ne consititue que 50 % du traitent de la Maladie de Dupuytren. La rééducation post-opératoire est une étape tout aussi importante permettant la réussite du traitement. Cette rééducation sera menée au mieux par une kinésithérapeute spécialisée, et votre motivation, implication et assiduité est cruciale. Sans celles-ci, vous ne tirerez pas le plein bénéfice du traitement chirurgical.

La consultation pour maladie de Dupuytren.

Les Docteurs Sommier et Sawaya vous recevront à l’Institut Aquitain de Chirurgie Esthétique ou à l’Institut Aquitain de la Main pour une consultation afin poser le diagnostique de maladie de Dupuytren. Celui-ci est clinique, et aucun examen radiologique ou échographique n’est nécessaire.

Lorsque le diagnostique est confirmé, les chirurgiens sauront alors vous proposer le traitement le plus adéquat.

Prendre rendez-vous